07/10/2008 - SM le Roi Mohammed VI a adressé un message aux participants à la 32ème session du conseil des gouverneurs des banques centrales et des instituts d'émission arabes qui s'est ouverte mardi - Marrakech

"Louange à Dieu,.

Prière et salut sur le Prophète, Sa famille et Ses compagnons,

Excellences,. 
Mesdames, Messieurs,. 

Il Nous est agréable de vous adresser ce message à l'occasion de la tenue de cette session du Conseil des gouverneurs des banques centrales et des instituts d'émission arabes. C'est dire l'estime que Nous portons à ces établissements eu égard au rôle avant-gardiste qu'ils jouent dans la consolidation des bonnes bases sur lesquelles repose l'économie arabe, et compte tenu de la contribution qu'ils apportent à la réalisation du développement global auquel aspirent nos pays frères, et qui constitue le socle solide de l'action arabe commune, efficiente et moderne. 

Votre forum revêt une importance particulière du fait qu'il se tient dans une conjoncture internationale délicate. L'économie mondiale se trouve, en effet, confrontée à une crise sans précédent qui menace de ralentir le rythme de croissance et de compromettre la stabilité du système bancaire et financier. Cette conjoncture est également marquée par les pressions induites par la forte demande sur les matières premières et les produits alimentaires de base, une situation qui ne manque pas d'accentuer les risques guettant la croissance et la stabilité des prix. 

Cette crise continue de s'exacerber en raison de l'aggravation des dérèglements survenus au niveau des marchés financiers mondiaux suite à l'effondrement, aux Etats-Unis, du secteur de l'hypothèque immobilière. De ce fait, une crise de confiance généralisée a fini par s'installer comme conséquence des pertes subies par les institutions bancaires et financières. 

Excellences,. 

Nonobstant ce climat économique mondial agité, l'activité économique dans la région arabe a continué à se développer et à stimuler la dynamique de croissance exponentielle qui y prévaut, grâce au rythme accru de l'investissement et de la consommation. Cette croissance s'est accompagnée d'une consolidation des équilibres fondamentaux, et ce, en dépit de la hausse du niveau général des prix, due à l'action de facteurs externes. De même que le secteur bancaire et financier des pays arabes a connu -grâces en soient rendues à Dieu- une stabilité qui lui a permis d'éviter les retombées des dérèglements financiers survenus à l'échelle mondiale. 

Or cela ne devrait pas occulter pour nous la nécessité de faire preuve d'une vigilance accrue, en veillant à un contrôle plus efficient de nos marchés financiers et en continuant à en assurer la coordination, de sorte à en faire un modèle pour l'activité financière en matière de contrôle et d'alerte précoce. 

A l'instar de nombreux pays arabes frères, le Maroc connaît, depuis le début de la décennie en cours, une croissance rapide et soutenue, résultant des réformes structurelles que nous avons adoptées, ainsi que de la mise en œuvre de bonnes politiques économiques. Cette croissance se traduit notamment par l'amélioration de l'environnement des affaires qui a permis, à son tour, un accroissement du volume d'investissement et une hausse du niveau de vie, tous deux responsables du développement de la consommation. Elle tient également à la diversification de la base de production et à l'émergence de nouvelles activités qui ont joué le rôle de locomotive de la croissance dans les secteurs de l'industrie et des services. 

Nous avons également veillé à maîtriser l'inflation, à améliorer l'état des finances publiques et des comptes extérieurs et à préserver la stabilité des taux de change. Parallèlement, nous nous sommes attachés à poursuivre le développement du secteur bancaire et financier et à renforcer le dispositif de surveillance et les systèmes de prévention. Ces actions conjuguées ont eu pour effet de favoriser l'essor des marchés financiers et d'assurer la diversification des instruments financiers, une situation qui a été rendue possible grâce à la pratique, par Bank Al-Maghrib, d'une bonne gouvernance, à l'exercice d'un contrôle strict et à l'adoption d'une stratégie judicieuse en la matière. Outre l'autonomie rigoureuse et le grand professionnalisme dont elle est créditée, cette institution a su mener à bien cette démarche concluante grâce à la sagesse, au savoir-faire, à la détermination et à la fermeté reconnus à Notre fidèle serviteur, le wali de Bank Al-Maghrib. 

Dans le même ordre d'idées, Nous avons veillé à ce que le Maroc continue à s'ouvrir sur son environnement international à travers la conclusion d'accords de libre échange avec les pôles clés de l'économie mondiale et les pays du bassin méditerranéen, outre l'adhésion résolue du Maroc à la mise en  œuvre de l'accord relatif à la zone de libre échange arabe. 

Sur le plan social, l'Initiative nationale pour le Développement humain - que Nous avons lancée et dont Nous assistons concrètement au bon déroulement des chantiers- a permis d'allier, en toute harmonie, croissance économique et développement social, au travers de projets à moyen et long termes. De même, l'INDH a largement contribué - avec l'aide de Dieu et grâce à l'adhésion de toutes les forces vives de la nation à ses programmes fructueux- à assurer des sources de revenu stable en faveur des catégories pauvres et à la création d'emplois.

Afin de concrétiser Notre volonté d'améliorer les conditions sociales de nos citoyens en général et de rehausser la situation des classes moyennes en particulier - pour en faire la base la plus large de la société et le point nodal des politiques publiques-, des mesures ont été prises dans le but de renforcer et développer la consommation et de stimuler ainsi l'investissement. 

Excellences,.

Conscient de l'importance de la dimension régionale pour le développement de l'économie arabe, le Maroc a apporté son concours actif aux travaux des colloques régionaux consacrés à la libéralisation du commerce, à l'intégration monétaire et au rô le du secteur privé dans les cinq pays de l'Union maghrébine. 
A cet égard, l'élargissement du cercle des projets et des programmes à portée régionale, est de nature à renforcer l'intégration économique entre les pays arabes. 

Aussi, et afin de favoriser le développement durable au niveau de notre région arabe, est-il nécessaire de tirer parti de toutes les potentialités et autres énergies que recèlent nos pays et d'assurer la coordination entre nos politiques économiques. 

Dans ce cadre, Nous nous félicitons de la démarche arabe générale pour qu'il soit fait preuve de célérité dans l'application de réformes structurelles et l'adoption de politiques économiques visant à consolider les équilibres fondamentaux. 

Nous saluons également toutes les initiatives visant à consacrer l'autonomie des banques centrales eu égard aux missions qui leur sont dévolues, et qui sont celles d'assurer la stabilité monétaire et de renforcer la solidité du système bancaire, de manière à favoriser la mise en place de bases solides pour le développement économique de nos pays. 

Au niveau international, Nous nous réjouissons du fait qu'un accord ait été atteint concernant les principes et les pratiques relatifs aux fonds souverains. Cet accord, qui sera soumis au comité monétaire et financier du Fonds monétaire international, aidera à activer le rô le assigné à ces fonds en leur permettant de contribuer à atténuer les retombées de la crise actuelle qui secoue le système financier international.

Nous sommes convaincu que les travaux de votre importante réunion se solderont par des résultats probants et concrets en rendant possible la réalisation des objectifs auxquels nous aspirons tous, à savoir renforcer le développement économique et social de nos pays et assurer l'essor et le bien-être de nos peuples. 

Nous souhaitons la bienvenue aux représentants des pays arabes frères, qui sont les invités de marque de leur deuxième pays, le Maroc, et prions le Très-Haut de couronner leurs travaux de succès et de faire aboutir les efforts louables qu'ils déploient en vue de renforcer l'action arabe commune au moyen de cet atout moderne essentiel qui a rendu possible la formation de groupements économiques forts et avant-gardistes. Il s'agit en l'occurrence du support bancaire et financier que vous avez la charge de préserver et de consolider pour en faire un outil au service du bien-être de nos pays frères. C'est précisément cette mission qui vous a valu d'être la fierté des dirigeants de la nation arabe, de ses peuples et de ses forces vives et productives, et de mériter la confiance que ses partenaires vous témoignent au vu de la crédibilité qui est la vôtre.

Wassalamou alaikoum warahmatoullahi wabarakatouh".

 

 

 

 

 

 

 

Copyright © 2014 INDH, Tous droits réservés.