05/02/2013 - Message de SM le Roi Mohammed VI aux participants à la réunion de haut niveau de la CESAO - Rabat

SM le Roi Mohammed VI a adressé un message aux participants à la réunion de haut niveau de la Commission Economique et Sociale pour l'Asie occidentale de l'Organisation des Nations Unies (CESAO), ouverte mardi à Rabat.

Voici le texte intégral du message, dont lecture a été donnée par le ministre d'Etat, M. Abdellah Baha.

"Louange à Dieu.

Prière et salut sur le Prophète, Sa famille et Ses compagnons.

Mesdames, Messieurs,.

C'est un motif de joie et de fierté que le Maroc ait le privilège d'accueillir la réunion de haut niveau de la Commission Economique et Sociale pour l'Asie occidentale de l'Organisation des Nations Unies. Le choix porté sur lui est d'autant plus significatif qu'il reflète la place particulière qu'occupe le Maroc aux niveaux régional et international, en tant que terre d'ouverture, de liberté et de stabilité.

Mais Nous tenons d'abord à exprimer toute Notre estime pour les éminentes personnalités participant à cette importante réunion, en l'occurrence les dirigeants politiques, les experts internationaux en matière de développement durable, et les spécialistes des questions économiques et sociales, ainsi que les différents acteurs de la société civile.

L'importance particulière que revêt cette rencontre tient au fait qu'elle se réunit dans une conjoncture régionale et internationale délicate, marquée notamment par les transformations politiques profondes et rapides que nous observons dans certains pays arabes, et aussi par les effets pervers de la crise financière mondiale sur leur situation économique et sociale.

Ceci confère davantage de pertinence et d'actualité au thème que vous avez choisi pour cette réunion, à savoir : "les défis économiques à court terme relatifs aux transformations démocratiques". C'est un sujet qui appelle un examen approfondi et exhaustif, d'autant plus que l'intérêt particulier porté aux développements politiques dans ces pays, n'a pas son équivalent dans le domaine économique.

Bien au contraire, Nous constatons que ces mutations qui ont jeté les bases d'une ère nouvelle sur la voie de la transition démocratique, ont malheureusement donné naissance à un climat, sécuritaire, politique et social complexe. Ce qui, ici et là, caractérise ce nouvel environnement, c'est l'état de confusion inquiétant, qui a des répercussions négatives sur la stabilité sociale et la croissance économique.

Fidèle aux liens de fraternité et fier de son appartenance arabo-islamique, le Maroc donne, en accueillant cette réunion, la plus belle illustration de sa solidarité absolue avec les Etats vivant au rythme de ces transformations, et avec leurs peuples frères respectifs qui aspirent à la liberté, à la dignité et à la justice sociale.

C'est pourquoi Nous ne cessons d'appeler la communauté internationale à soutenir ces Etats et à les conforter dans leurs efforts visant à parachever le processus de transition politique et à relever les défis qu'ils affrontent en matière de sécurité et de développement.

A cet égard, la consolidation de l'Action arabe commune demeure incontournable pour prendre à bras le corps les différentes difficultés économiques et sociales qui se posent à notre Nation.

Un tel objectif ne peut cependant être atteint qu'en élaborant et en mettant en Âœuvre des programmes réalistes de coopération concrète entre nos Etats, et en se constituant en puissance économique collective, fondée sur le socle de la solidarité, de la complémentarité et de l'intégration. Il requiert la valorisation et l'utilisation judicieuse des potentialités humaines et naturelles que recèlent nos pays. C'est là le meilleur gage pour défendre les justes causes de notre Nation, répondre aux aspirations légitimes de nos peuples et assurer ainsi à l'Homme arabe les conditions d'une vie libre et digne.

A cet égard, Nous réaffirmons Notre engagement en faveur de l'opérationnalisation de l'Union maghrébine qui est un impératif vital pour tous les peuples maghrébins. C'est une nécessité stratégique, sécuritaire et développementale pressante, voire une exigence économique incontournable, dictée par cette époque des rassemblements forts, ne laissant aucune place aux entités fragiles ou artificielles.

Nous aspirons à la mise en place du nouvel ordre maghrébin que nous appelions de nos vÂœux, afin de dépasser les thèses stériles et les entraves subjectives et objectives. Il s'agit en effet d'Âœuvrer de bonne foi, dans un esprit de confiance, de dialogue et de bon voisinage, à l'élaboration de mécanismes de solidarité, de complémentarité et d'intégration qui permettent à notre Union de s'affirmer et d'agir comme une locomotive de développement maghrébin intégré. Notre Union a vocation à être un pilier fondamental de l'Action arabe commune et un acteur pour l'instauration de la sécurité et de la stabilité dans la région du Sahel et du Sahara, ainsi que pour la réalisation de l'intégration africaine.

Avec le même esprit de fraternité et de solidarité, Nous exprimons la fierté que nous inspire le partenariat stratégique qui unit le Maroc aux Etats du Conseil de Coopération du Golfe, et qui traduit la solidité des liens étroits et les intérêts stratégiques que Nous avons en commun. C'est un partenariat que nous veillons, conjointement avec nos frères, les dirigeants de ces Etats, à enrichir et à hisser au plus haut niveau dans tous les domaines. A cet égard, Nous tenons à assurer nos honorables frères de toute Notre estime pour le soutien constant qu'ils réservent aux chantiers de développement dans leur deuxième pays, le Maroc.

Mesdames, Messieurs,.

Le Maroc, par la grâce de Dieu, a réussi au fil des décennies à engranger d'importants acquis sur la voie de la consolidation de son modèle singulier en matière de démocratie et de développement, fort en cela de la justesse et de l'efficacité des choix majeurs qu'il a faits en accord constant avec les attentes légitimes de ses enfants. Ces choix s'inscrivent dans un processus national graduel, conduit conformément à une volonté parfaitement souveraine.

Nous avons veillé, depuis notre accession au Trône, à suivre une approche participative et inclusive concernant les différentes questions majeures du pays, tout en gardant à l'esprit l'ampleur des défis posés et la nécessité de préserver les acquis.

A cet égard, Nous avons mené des réformes politiques et institutionnelles profondes, qui ont été couronnées par l'adoption d'une Constitution avancée pour notre pays. Notre objectif est de consolider l'Etat de droit et des institutions et conforter l'action politique efficiente, axée sur la proximité et la participation, d'élargir le champ des libertés et de favoriser l'essor des droits de l'Homme, dans leur acception globale.

Nous avons également pris l'initiative audacieuse d'engager des réconciliations historiques et territoriales avant-gardistes, que ce soit à travers l'action remarquable de l'Instance Equité et Réconciliation, qui constitue un modèle à suivre en matière de justice transitionnelle au niveau mondial, ou par le biais de la réhabilitation des différentes composantes de l'identité marocaine unifiée, riche de la diversité de ses affluents.

Profondément convaincu de la contigí¼ité entre démocratie et développement, Nous nous sommes attaché à accompagner ces réformes politiques et en matière de droits de l'Homme, par la mise en Âœuvre de chantiers de développement. Ces actions s'inscrivent dans le domaine de la lutte contre la pauvreté, la précarité et la marginalisation. Elles sont également dédiées au renforcement de la cohésion sociale, notamment à travers les programmes de l'Initiative nationale pour le Développement humain, ou encore à travers la réalisation des mégaprojets structurants et l'adoption de stratégies sectorielles rigoureuses. Notre but est d'assurer la mise à niveau de notre économie nationale et d'en accroître la compétitivité, tout en encourageant l'investissement productif générateur d'emplois.

Afin de conforter cette démarche intégrée, Nous avons ouvert le chantier de la réforme de la justice, au regard du rôle central qui incombe à celle-ci pour faire prévaloir le droit, instaurer la sécurité judiciaire et favoriser le développement et l'investissement. Parallèlement, Nous avons lancé le chantier de la régionalisation avancée, considérée non seulement comme une réforme vouée à la modernisation des structures de l'Etat, mais également comme le pilier de la bonne gouvernance territoriale.

Tels sont quelques traits saillants du modèle marocain singulier que Nous nous attachons à faire progresser, en le dotant des moyens de développement et d'ouverture, de sorte qu'il puisse répondre aux attentes de nos concitoyens et être en phase avec les développements régionaux et internationaux.

Mesdames, Messieurs,.

Il ne vous échappe pas que les mutations profondes et accélérées qui sont à l'Âœuvre dans certains pays arabes frères, ont négativement impacté leur dynamisme économique, accentuant ainsi la difficulté à répondre aux revendications populaires, notamment économiques et sociales, et menaçant la sécurité et la stabilité dans ces pays.

Votre réunion est donc appelée à examiner les différents défis liés au processus de reconstruction des institutions et de rétablissement de la confiance du citoyen dans ces institutions. Elle doit également se pencher sur les stratégies économiques et sociales à même d'assurer la dignité et la justice sociale et, partant, de conforter la stabilité et la cohésion sociale. Il lui appartient aussi de trouver les mécanismes adéquats en matière de justice transitionnelle, permettant de gérer les conséquences de la transition dans ces pays.

Nous sommes persuadé que votre réunion, grâce à la grande expérience politique, la sagesse, la clairvoyance et l'esprit visionnaire dont jouissent les participants, sera un moment opportun pour la réflexion profonde, le débat constructif et l'échange de points de vue sur les différentes questions se rapportant à la réalité dans ces pays frères et aux perspectives d'avenir y afférentes. Pour cela, il convient de garder à l'esprit les spécificités de chaque pays, ses potentialités, ses capacités, son parcours national propre, ainsi que la nature et l'ampleur des défis politiques, économiques et sociaux auxquels il fait face.

Je vous souhaite à nouveau la bienvenue dans votre deuxième pays, le Maroc, et implore le Très-Haut de couronner vos travaux de succès, et ce, dans l'intérêt bien compris des peuples de notre Nation arabe. Wassalamou alaikoum warahmatoullahi wabarakatouh".

Copyright © 2014 INDH, Tous droits réservés.